ban
Accueil Situation Village Historique Vie actuelle Hameaux Les Puits Les Croix Moulins Balades Association
Liens Nouvelles Hier
Moulin Archimbaud Photos
Cette page est le résumé de la soirée donnée par l'association le CLID, le 6 octobre 2012, à la Salle des Fêtes de Saint-Flour.
Nous remercions tous les habitants du village et d'ailleurs qui nous ont confié leurs photos que nous avons pu reproduire le plus fidèlement possible.

ecol1

Panneau de signalisation sur la route menant au Chassaing, proche de l'École, datant des années 1950.
plannn
Cliquez
Plan de l'école actuelle signée par l'architecte en 1887. (archives municipales) facccc
Cliquez
Dessin de la façade de l'école en 1887 rezdech
Cliquez
Un peu d'histoire.
1789 Déclaration des Droits de l'Homme - Liberté religieuse - 1791 Liberté du culte - 1881-83 Les lois Jules Ferry : Ecole publique gratuite, laïque, obligatoire, patois interdit.
L'utilisation du patois causa de graves problèmes aux enfants qui étaient habitués, chez eux, à ne parler que ce dialecte avec leurs parents. D'où la sévérité des enseignants envers les enfants récalcitrants. Aujourd'hui les patois sont à l'honneur dans certaines régions de France et figurent même au programme du Bac !
etage
Cliquez
Au premier étage, appartement de l'instituteur à gauche et de l'institutrice à droite. Entre les deux la Mairie ainsi que le bureau du Maire. Madame l'institutrice possédait deux chambres alors que l'instituteur n'en possédait qu'une ! cartecole
Cliquez
Carte postale représentant l'école dans les années 1920-1930 (voir les petites fille aux chapeaux. On voit une ligne électrique mais pas la ligne de téléphone actuelle. Il faut savoir qu'en 1938, seulement 2% de la population disposait du téléphone. (En 2012 : 67 millions de portables en France !) ecoleactuel
Cliquez
Photo de l'école telle qu'elle apparaît en 2012.
Avant 1893 les enfants qui étaient scolarisés allaient chez M. Lombardy et apprenaient dans la salle à manger.
ecol8b

Comparaison entre l'ancienne école de 1930 et celle de 2012. Trouvez les différences …

Histoire (suite)
1905 Séparation de l'Église et de l'État. La République ne finance aucun culte - 1959 La Loi Debré (Subvention aux écoles privées e
t aux écoles religieuses)
2004 Réglementation du port du voile. Chaque période a ses lois qui permettent parfois à un ministre de laisser son nom pour la postérité !
etage
Cliquez
Registre de tenue des présences des garçons ainsi que des instituteurs et institutrices, daté de 1890.

cartecole
Cliquez

Tableau des instituteurs et institutrices depuis 1990 à nos jours.
A noter que la première institutrice est arrivée en 1989 : Mme. Issard.

Une institutrice a fait un remplacement en 1918 : Madame Salon Aimée


ecoleactuel
Cliquez
Quelques annotations parfois très sévères, inimaginables de nos jours. Nous les avons triées pour ne pas relever les plus dures.
A noter les absences fréquentes des élèves réquisitionnés pour les travaux des champs et des moulins.
 
annot
Cliquez
Souvent nous trouvons des annotations telles que celle de la ligne 8 : "Aurait du passer et réussir le CEP". Mais ce qui importait, pour les parents agriculteurs, c'est que le garçon puisse prendre leur suite à la ferme.

Cliquez
Quelques métiers exercés à Saint-Flour dans les années 1890-1920 : 5 meuniers, 3 marchands forains et des maçons, menuisiers, tailleurs de pierres, tous métiers du bâtiment ainsi que maréchal ferrand (ce que le cultivateurs ne pouvait pas faire).
ecol13
Cliquez
Noms de cultivateurs relevés exclusivement dans le registre des garçons : soit 83. Donc, sans aucun doute, plus de 100 cultivateurs au début du siècle passé ;
exemples ; le Sangle : 9
le Clos : 12, Chavaroche : 5, la Gonliette : 4 etc.
En lisant les annotations des instituteurs de l'époque, on ressent leur amertume en face d'un élève qui aurait pu poursuivre des études et qui a du arrêter, parfois avant le CEP, pour aider les parents. Par contre on n'hésitait pas à parler du peu d'intelligence ou des difficultés à apprendre pour tel ou tel élève.
Les absences dues aux travaux des champs sont à l'origine de la création des "vacances" accordées par le pape Grégoire II en 1231. Ces vacances, qui ne devaient pas dépasser un mois, étaient prévues pour l'aide aux moissons et aux vendanges. La III° République uniformisa les "grandes vacances", 10 semaines : 15 juil. au 30 sept., exhaussant ainsi les vœux des populations paysannes qui représentaient, en 1950, 49% de la population exerçant une profession rurale … et aujourd'hui ?
ecol14 ecol15 ecol16
Année 1921 Année 1926 Année 1936-37
Voir les photos des élèves encore vivants en 2015
ecol17 ecol18 ecol19
Année 1938-39 Année 1939-40 Année 1944-45

ecol20 ecol20 ecol22
Année 1950-51 Année 1952-53 Année 1955-56
Voir les photos des élèves encore vivants en 2015
ecol23 ecol24 ecolé(
Année 1956-57 Année 1956-57 Année 1958-59
ecol26 ecol27 ecol28
Année 1961-62 Année 1971-72 Année 1987 ?
ecol29 ecol30 ecol31
Année 1988 ? Année 1989-90 Année 1992
ecol32 ecol33 ecol38
Année 1993 ? Année 199 ? Année 2002-2003
ecol39 ecol34 ecol35
Année 2003-2004 Année 2008-2009 Année 2012-2013
ecol36 ecol37  
Année 2011-2012 Année 2012-2013 Année 2014-2015

HAUT DE PAGE